PROGRAMME POUR 2012

Le dernier voyage s’est terminé début novembre 2011, après plus de six mois de stop à travers l’Europe. Depuis la fin de cette vadrouille je suis revenu à Toulouse, d’abord hébergé par un ami puis installé dans un studio, montant petit à petit les treize films prévus pour la session 2011 qui, du coup, sera la session 2012 (si je me tiens au calendrier). La sortie des premiers films est prévue pour le 18 décembre, à raison d’un tous les quinze jours. En bref, vous aurez droit à :
-Un film en forme de note d’intention sur l’universalisme et la yougonostalgie, à Ljubljana.
-Un film sur les droits des minorités à Budapest, en mettant en parallèle deux d’entre elles : Les gays et les tziganes.
-Un film sur le théâtre, les schtroumphs et la censure en Pologne.
-Un film sur la religion et la liberté de penser et d’agir en Lettonie.
-Un film sur l’art de rue et la notion de beau en Estonie.
-Un film sur le sport, l’extrême droite, et des gens qui n’aiment pas ça entre Lituanie et Finlande.
-Un film sur le voyage, sous toutes ses formes, en Norvège (attention au magnifique Svalbard).
-Un film sur le féminisme en Suède.
-Un film sur les droits des immigrés au Danemark.
-Un film sur l’érotisme à Berlin (extrêmement racoleur).
-Un film sur les SDF entre Amsterdam, Bruxelles et Toulouse.
-Un film sur la lutte contre la précarité à Paris.
Vous aurez donc compris que voici venir une belle session bien remplie et assez militante avec, en guest star ET pour votre plaisir : Magnifico, Antal Kovács, Krystian Legierski, Thom-Thom Schmitt, les gens de Fuck For Forest, Arlette Laguiller et des dizaines d’autres, anonymes mais qui gagnent tous à être connus, et surtout entendus… A vite !
The last journey ended in early November 2012, after more than six months of hitchhiking across Europe. Since the end of the trip I’m back in Toulouse, hosted by a friend the settled in a new flat and cutting gradually the thirteen films planned for the session 2011 that will be, actually, the session 2011-12. The first movies are coming for sure in october, 9th (one every fortnight). In short, you’ll be glad to see:
-A film about universalism and yougonostalgia in Ljubljana.
-A film about the rights of minorities in Budapest, by speaking and meeting with two of them: Gays and gypsies.
-A film about theater, Smurfs and censorship in Poland strongs links between all that, you’ll see:).
-A film about religion and freedom of speech and acting in Latvia.
-A film about street art and the concept of ‘beauty’ in Estonia.
-A film about the extreme right and people who do not like this between Lithuania and Finland.
-A film about travelling, in all ways, in Norway (Beware of the wonderfull Svalbard).
-A film about feminism in Sweden.
-A film about the rights of immigrants in Denmark.
-A film about eroticism in Berlin (very hot).
-A film about homeless people between Amsterdam, Brussels and Toulouse.
-A film about the fight against job precariusness and social insecurity in Paris.
So here comes a nice session, quite complete and pretty activist, I guess you understood:) By the way you’ll have the pleasure to hear and discover in these thirteen movies: Magnifico, Antal Kovács, Krystian Legierski, Thom Thom Schmidt, people from Fuck For Forest, Arlette Laguiller, Benoit Hamon, Jean-Luc Mélenchon and dozens of others anonymous, worth to meet and listen… See ya soon !

PYRAMIDEN, LA TOMBE DE L’URSS :

Pour commencer, MERCI ! Merci au gens de Tromsø qui, par leur générosité, m’ont permis d’aller au Svalbard.
Ayant perdu ma carte bleue à Kaunas, j’avais commencé à faire la manche en Finlande et, après ce très agréable arrêt au Cap Nord, à Tromso. Comme c’était écrit sur mon petit panneau de clochard, l’argent collecté a été utilisé pour acheter un billet d’avion à destination de Longyearbyen, des bières, et un voyage en bateau jusqu’à l’ancien camp minier soviétique de Pyramiden. (200€ pour l’avion et 160 pour le bateau).
Ce qu’est cet endroit est briévement expliqué dans le début de la vidéo, mais ce que j’ai tenté de partager dans ce film, c’est la sensation que l’ont peut ressentir en entrant dans cet endroit.
Une ville soviétique fantôme, sur une île loin de tout, sans même un arbre, sans même un communiste (en cas de disparition complète l’un des deux maquerait à l’humanité, je vous laisse deviner lequel). Cet endroit était pour moi comme la définition de l’histoire. Un idéal au milieu de nulle part, cerné par le froid. Tout est là, sans nul besoin de mots, pour expliquer l’insignifiance de l’humain et de ses idées face à la nature et au temps. Et c’est quelque chose, même blah blah mis à part. Ajoutez à ça Souliko, poème géorgien chanté par les coeurs de l’armée rouge, chanson préférée de Joseph Staline, et vous ressentirez peut-être ce que j’ai ressenti quand j’étais par là. Bon clip !
First of all, THANK YOU! Thanks to the people of Tromsø who, by their generosity, allowed me to go to Svalbard.
Since I’m a bit short of money, I began to beg in Finland and, after this really nice stop at Nordkapp, in Tromso (cf. pict below the video). As it were written on my sign, the money collected were used to buy a plane ticket to Longyearbyen, beers, and a boat trip to Pyramiden (200€ for the plane and 160€ for the boat).
What is this place is shortly explained in the beggining of the video, but what I’ve tried to share by this movie is the feeling you can have when you’re entering this area.
A ghost Soviet city, built on an island far from everything, with not even a tree around. This place was for me like the definition of history. One ideal in the middle of nowhere, surrounded by thousands years old glaciers. Everything is there, with no use of word or text, to explain the insignificant effect of men and their idea on nature and time. That’s something, even cliché aside. Add to that that Suliko, a Georgian poem singt by the red army choir, the fact that it was the favourite song of Joseph Stalin and the meaning of this song and you’ll have, maybe, what I’ve felt when I was there. Enjoy!

AU CAP NORD, NU :

Internaute, bonjour ! Juste un petit message pour dire que le tournage de la session 2011 est toujours en cours. Je suis en ce moment à Tromso, à quelques 200 kilomètres au sud du Cap Nord, et je profite d’un peu de temps libre pour vous poster cette vidéo.
C’est une sorte de mise en image du défi que je me suis fait un plaisir de relever avec monsieur Alain Bézard : se baigner, nu, au point le plus au nord de l’Europe. Hé hé. C’était en fait un rêve vieux de cinq ans, et le but principal de mon voyage. C’est fait, et je suis super content ! Pour les films, les vrais, le montage commencera après ma prochaine sédentarisation, d’ici deux ou trois mois, je pense. D’ici là, je vous souhaite le meilleur !
Ladies and gentlemans, bonjour ! A little post to say that the shooting of the session 2011 still in progress. I’m right now in Tromso, just coming back from Nordkapp and I take this opportunity to send you some news by this little video clip above.
That’s actually something about the challenge that we had with mister Alain Bézard: To have a bath, naked, on the northern point of Europe. Héhéhé. (For the couchsurfers don’t be afraid, I’m not gonna do that in your kitchen:) It was actually the main goal of my trip and it’s done. And I’m very glad about that, so I share! For the movies themself the cutting will begin just after my next settle down, at the end of this trip (one or two month). Waiting for that, I wish you all the best… See ya on the road!!!

2010 // DE RETOUR SUR LA ROUTE !!!

 


Et c’est repartit pour un tour !!! Après une absence bien trop longue, me revoilà sur la route !
J’ai quitté Toulouse il y a trois jours, les larmes à l’oeil mais le baume le cœur : tristesse de quitter un endroit et joie d’aller vers d’autres…
La petite carte que vous pouvez voir juste à droite (celle là, oui) est un résumé du parcours que j’espère entreprendre, et qui pourrait bien m’occuper jusqu’en septembre : Paris, Bruxelles, Berlin, Cracovie, Kiev, Sebastopol, Tbilissi, Ankara, Istanbul, Skopje, Guca, Belgrade, Sarajevo et enfin Ljubljana. Et puis trois petits points d’interrogation. Parce qu’on ne sait jamais… et qu’à un moment ou à un autre l’envie d’aller jouer le journaliste d’investigation en Biélorussie, le pèlerin défroqué à Jérusalem ou le routard de l’extrême en ne quittant plus la route pourrait bien me prendre ! Après tout je n’ai rien qui me retient de le faire ; pas même de clefs dans la poche.
J’ai juste ma caméra dans mon sac, et une véritable envie de m’en servir pour vous faire partager le plus régulièrement possible mes rencontres et mes découvertes. Ensuite évidement, avec une logistique proche de zéro et toutes les difficultés qui seront liées au montage et aux exportations, ce sera surement difficile… Mais j’y crois ! Et vous aurez toutes les semaines un film de dix minutes sur les villes que je traverse (j’y crois), leur vrai visage et leurs habitants.
A très vite pour le Reportaz sur Paris !

Vingt-et-un janvier, le film :

C’était entre janvier et mars 2008, il y a deux ans ; mes premiers pas sur la route en solitaire. J’ai pris dans mon sac une caméra avec la vague idée de filmer mon voyage et de le partager avec le plus de gens possible. Deux mois plus tard je suis revenu à Toulouse avec huit heures d’images et d’interviews, étalées sur douze pays. Deux ans plus tard, le film est prêt. Je n’avais durant son tournage aucune idée du scénario, des sujets que je pourrais aborder ou du genre de personnes à interviewer. Tout a été fait au hasard de la route et des rencontres.
Alors oui ce film peut paraître un peu décousu et les passages dans les pays un peu brefs. Le ton de la voix off est peut-être un peu docte et l’idéalisme trop présent. Mais ! Je ne me considère ni comme un sociologue ni comme un petit Tocqueville de l’Europe moderne. Ce que je dis n’est que mon opinion, et elle n’est pas plus valable qu’une autre. Et ce que je veux montrer c’est une certaine vision de notre continent. Celle de quelqu’un qui voyage pour partir à la connaissance de l’Autre.
Ce film a servi d’école pour mes projets futurs, et j’espère qu’il vous servira de socle pour une autre approche de nos voisins. Par le voyage et par les gens que l’on peut croiser tous les jours, où que l’on soit. J’espère que vous apprécierez ce film, et je vous dis à très bientôt pour un long, trèèèèèès long voyage !
P.S : Pour les quelques fautes d’orthographe dans les sous-titres ben….. Désolé quoi… Et si vous voulez faire connaître vos opinions ou parler des endroits à voir dans les pays que je montre, n’hésitez pas, c’est un espace de partage ici !
Pour la qualité mettez-le en 480 p. L’image et le son seront meilleurs. Enjoy !
It happends between January and March 2008, two years ago: My first lonely steps on the road. I had a camera in my bag with the aim to film and to share my trip with as many people as possible. Two months later I returned in Toulouse with eight hours of shootings and interviews, spanning on twelve countries. Two years later, the film is ready. I had no idea of the scenario, of the subjects that I could deal with or of the kind of people to interview. Everything was done with the random of the road and of the meetings.
So yes this film may seem a bit disjointed and the part of each country a bit short. The tone of the voice is perhaps a bit too idealistic and learned this. But! I consider myself neither a sociologist nor a little Tocqueville of modern Europe. What I say is only my opinion and it’s not more valid than another one. What I want to show is a vision of our continent. One from someone who travels to go to the knowledge of the Other.
This film served as a school for my future projects, and I hope it will serve as a base for a different approach to our neighbors. For the trip and the people that we can cross every day, wherever we are. I hope you enjoy this movie, and I say to you « see ya soon » for a long, looooong journey!
PS: For some misspellings in the subtitles well… Sorry! And if you want to share your opinions or to talk about places to see in the country that I watch, do not hesitate, it is a shared space here!
For the quality put it in 480 p. Picture and sound will be better. Enjoy!