2012 // LJUBLJANA

Plus de deux ans sans film. Quel délai ! Ça faisait tellement longtemps que je n’avais rien monté (cinématographiquement) que ça a été difficile de s’y remettre.. Mais un an après mon retour, au terme de deux semaines de travail acharné et trois jours avant la fin des temps supposée, voilà la troisième session des Reportaz qui débute !
Pour ce premier film nous visiterons Ljubljana, une ville que j’aime beaucoup, au moins autant que les bureks qui y sont servis et qui, ici, servira de cadre pour parler de Yougonostalgie. Entendez la nostalgie de la nation yougoslave. Plus largement, j’utilise cet exemple yougoslave pour parler d’unité à travers l’Europe.
Ce qui a été génial pour moi là-bas, à part que c’était le début de mon voyage et que les débuts de voyages sont toujours joyeux, c’est que j’ai pu tourner toutes les scènes que je voulais et, surtout, interviewer les gens que j’avais prévu d’interviewer. J’ai donc la joie de vous annoncer avoir réussi à trouver, au fond d’un parc, une de mes idoles : monsieur Roberto Magnifico ! Dont vous pourrez avec joie écouter la voix suave et les paroles claires.
See you dans deux semaines à Budapest !!!
I felt like I was givig birth! It’s been so long since I had not made a film that it was quite hard to get back into it.. But one year after my come back, after two weeks of hard work and three days before the supposed end of times, here begins is the third session of les reportaz! For this first film we visit Ljubljana, a city I love a ot and which here serve as a framework to speak about Yugonostalgia. And, widely, unity across Europe. What was great for me there, except that it was the beginning of my journey, beginning of trips are always happy, it’s that I could shoot all the scenes I wanted, and interview people I planned to interview. So I am happy to announce that I’ve managed to find, in the deeps of a park, one of my idols: Mr. Roberto Magnifico! So you’ll can happily listen to his dulcet tones and clear words. By cons, héhé, the real problem for the cutting were the topic that is more fitting to a conclusion that an introduction. Cut the film in this sense have been a bit hard but hey, it is now here and available. And this is the most important!
See you in two weeks in Budapest! (on the 1st of april 2013 finally, some money problems made me work hard, so less time for the cutting:)

7 réponses sur “2012 // LJUBLJANA”

  1. Hey,
    It is interesting, the movie you made, the theme and people you have chosen and the motives of LJ and YU that were presented.
    Cool 🙂

  2. BRAVO, super documentaire ! C'est clair et direct, professionnel et très agréable à suivre (j'avoue que je ne m'attendais pas à aussi bien quand j'ai cliqué sur ton lien et je me préparais plutôt à un truc pénible).
    J'ai aussi beaucoup aimé ton angle sur l'identité européenne. C'était très intéressant.
    Je suppose que tu m'autoriseras à envoyer le lien de ton reportage à mes amis en France pour leur présenter rapidement mais efficacement la Slovénie avant qu'ils viennent me rendre visite.
    Félicitations encore !

  3. Ha oui mais justement, la Slovénie étant un des pays de l'ex-Yu qui collait le moins au sujet en apparence, je trouve ça intéressant d'y parler de yougonostalgie. J'aurais pu le faire dans les autres anciennes républiques lors de mes passages, mais avec Magnifico, c'est quand même un bon plus 🙂

    And Borislav, Lucija an Anonymous, thanks for your encouraging words, all the best!!

  4. J'y habite, joli reportage, très anglé mais intéressant. Je pense que la Slovénie n'était pas le meilleur pays tu trouveras beaucoup plus d'éléments intéressants sur ton sujet dans les autres pays d'ex yougoslaves. Bien vu de t'être tourné vers magnifico. Meilleur pays à venir : montenegro:

Répondre à Borislav Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *