2010 // ODESSA :

Odesalsa devrais-je dire. Je suis dépité. Une si jolie ville… Mais oui, allez savoir pourquoi le sort (et le fait que je sois peut-être un peu con) a décidé de me faire perdre la moitié de l’enregistrement. Dans un sens ça me permet d’aller plus vite. Mais que ce fut laborieux pour trouver quoi dire ! Parce que les deux moments où Sergueï parle, sont les seuls qui me restaient de son interview. Alors allez trouver un rapport entre vingt secondes sur les marchés couverts et deux minutes sur l’instinct grégaire ! J’ai en tout cas fait ce que j’ai pu, et je ferai surtout en sorte que ça ne se reproduise pas.
Sinon personnellement, cette étape m’a surtout servi à bosser, à part quelques escapades dans le centre ville et, ho surprise, sur une plage nudiste…
Il reste juste un second petit problème : c’est le plan de route. Si vous regardez la carte que j’ai posté au début de cette session, je suis censé être en Géorgie… Mais bon, les 160 euros du trajet ont suffit à me propulser pour un retour précoce -mais non moins agréable- vers les balkans !
Donc voilà, Odessa, c’est fait. Chisinau est déjà tourné, les cassettes sont sauvegardées et le montage est en cours. Et les bisous que je vous envoie viennent de Bucarest, où le tournage est en bonne voie ! A bientôt !
Odesalsa should I say. Disapointed, I am disappointed! A so beautiful city, with a so interesting guy to interview (painter, writer…)!… But yes, who knows why the fate (and the fact that I am also a bit stupid…) has decided to make me lose half of the record. Well no matter, in a sense it allows me to go faster. But it was laborious to find what to say! Because the two moments when Sergei speaks, well, that’s the only ones that remained of his interview. So go to find a link between twenty seconds about covered markets and two minutes about the herd instinct! Well, anyway I did what I could, and I will do my best to don’t do the same mistake again.
Otherwise, personally, I mainly used this stop to work, with few breaks in the city center and, surprise, to a nudist beach…
There’s just a second small problem: that’s my travel plan. If you look at the map I posted earlier this session, I’m supposed to be in Georgia… Anyway, the 160 euros for the trip were enough to propel me back early -but cheerful- to the Balkans!
So Odessa, done. Chisinau is already filmed, the tapes are saved and the editing is underway. And the kisses that I send you come from Bucharest, where filming is progressing! Cheers!

2 réponses sur “2010 // ODESSA :”

  1. 🙂 The part with the salsa that interferes seemed fun for me..well…in fact, funny is the way you explained what happened with the recording…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *