2010 // SEBASTOPOL :

Tout d’abord, Kiev/Simferopol en train de nuit. Deux journées très agréable passées dans la capitale de la Crimée, en compagnie d’une allemande…
Ensuite, très peu de temps passé à Sebastopol, deux jours à peine. Chez Maxim et sa cordon bleu de femme (superbe la cuisine traditionnelle ukrainienne – ou russe je sais plus quoi dire).
Mais l’avantage c’est que deux jours, avec la nouvelle façon dont j’ai envie de faire des films, c’est assez. Seul défaut, dans ce film vous ne verrez que Maxim, et vous n’entendrez que son opinion.
Et puis bon ! Deux jours aussi parce qu’après 20 jours d’Ukraine j’étais un peu pressé d’aller découvrir un pays où je n’avais jamais été et dont tout le monde m’avait dit le plus grand bien : la Géorgie.
Mais c’est là que le malheur frappe, et que je découvre que les billets que je croyais à 30 euros sont en fait à 160… Et que les bateaux partent d’Odessa en plus… Petite panique. Que faire ? Ben s’en aller vers les Balkans ! Donc hop, prochains arrêts : Odessa, Chisinau et Bucharest… A bientôt dans ces coins là !
P.S : La musique est parfois un peu forte et je m’en suis rendu compte après le premier export. Mais étant donné que je viens de désintégrer mon disque dur… Voilà, désolé !
First: Kiev/Simferopol, by night train. I spent two days of nice chillout in the capital of Crimea, following fathfully the traces left by Mitterrand and Kohl with a German couchsurfer…
Then, I spent a very little time spent in Sebastopol: just two days! Maxim and his wife -a real chef-(Traditional Ukrainian -or Russian I don’t know what to say- cuisine is great!). But the advantage is that two days, it’s enough with the new way I want to make movies. The only bad point in this film is that you’ll see only Maxim, and that you’ll only hear his opinion. But as in the media we often hear a different story, I thought it might be interesting.
And well! Two days also because after 20 days in Ukraine, I was a bit hurry to go see a country where I never been, and about whom everyone told me the greatest good: Georgia.
But this is where disaster strikes, and that I discovered that the tickets wasn’t about 30 euros, but about to 160… And the boats leave from Odessa… Small panic. What to do? Well, go to the Balkans! So « hop », next stops: Odessa, Chisinau and Bucharest… See you in the area!
PS: The music is sometimes a bit strong and I’ve realized it after the export. But I just disintegrate my hard drive… That’s why, sorry!

3 réponses sur “2010 // SEBASTOPOL :”

  1. Merci mec ! Donc oui, prochain reportage toujours sur les bords de la "mèwe noiwe", je suis en train de faire le montage là. Mais bon comme un con j'ai ré-enregistré sur la cassette avant l'acquisition… On verra ce que ça donne !

  2. Joli Reportaz mec! ça gère. Et je suis tout particulièrement fan de la manière dont tu as su utiliser "la mèwe noiwe". Bref, me tarde de voir ce que ça donne Odessa, home of Isaac Babel. la bess

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *