2010 // KIEV :

Que s’est t’il passé à Kiev ? Une belle étape, pleine de rencontres. Le seul problème, c’est que je n’arrive pas à les retranscrire comme je voudrais ces rencontres… Par exemple la première nana est journaliste pour un journal d’architectes, le premier monsieur et la seconde nana sont des réalisateurs, la seule au monde qui arrive à rester jolie sous night shot est journaliste télé et Kolya est un chill outter professionnel… Et ce peintre aussi ! Je voudrais faire un film sur chacun d’eux !!! Je pense qu’à l’avenir je vais essayer de concentrer mon objectif un peu plus sur les personnes… Mais bon, comme je l’ai dit, ces films sont fait pour servir de socle, pour donner envie d’aller voir ce qui se passe « là-bas », et d’en savoir un peu plus sur les gens qui y habitent. Et ça, à la limite, je pense que j’y arrive !
Dans ce reportage, j’ai voulu montrerle regret que certaines personnes ont de l’époque soviétique. A vrai dire toutes celles que j’ai rencontré. Même si elles sont conscientes des défauts de ce régime et qu’elles en ont souffert, elles regrettent le temps où tout le monde avait un travail et un toit fournit par l’état. Où -à part avec la nomenklatura..- il n’y avait pas de différences de richesse. Faites une petite recherche sur le prix des loyers d’aujourd’hui, comparez avec les salaires, et vous comprendrez vite !
Ce regret est quelque chose de surprenant dont on n’est pas forcément conscients en occident, et je pense que même aujourd’hui, alors que les temps s’adoucissent, il est important de faire passer le message.
Ensuite, à travers la musique, j’ai voulu montrer que comme le dit Andreï la situation se stabilise… Et qu’à travers la culture (souvent la pop, malheur !), l’est et l’ouest se rejoignent petit à petit dans l’Universel.
A part ça, et après la vingtaine de jours passé dans ce pays, je vous recommande fortement l’Ukraine… A bientôt vers Sebastopol!
What happened in Kiev? A great stop, full of enriching mettings. The only problem is that I can’t sow them as I would like… For example, the first lady is a reporter for an architecture newspaper, the first gentleman and the second lady are directors, the only one in the world who look good with « night shot » option is a TV journalist and Kolya is a professional chill outter…And the painter too! Can you imagine what it could be if I make a movie about each of them? I think that I’ll more try to focus my report a little more on people… Anyway, as I said, these films are make to serve as a base to make people want to see what happens « over there », and to learn more about the people who live there. And I think I succed, more or less… For your pleasure ladies and gentlemen!
In this film, I wanted to show first the regret that some people have from the Soviet era. Actually all those I met. Even if they are aware of the bad sides of this period and if they have suffered, they regret the time when everyone had a job and a roof provided by the state. A no « rich and poor », everybody at the same level (exept some politics probably…). Do a little research on the rents today, compare the salaries and you’ll understand!
This regret is somewhat surprising for Western people, and so I think even today, even if times are betters, it’s important to pass the message. And then, through the music, I wanted to show that as Andrei said, the situation is stabilisating… And that through culture (often pop, sadness!), East and West come gradually closer.
Apart from that, and after twenty days past in this country, I highly recommend Ukraine… Cheers from Sebastopol!

7 réponses sur “2010 // KIEV :”

  1. nice work! I am not sure evrybody really regret the communistic time but in a way thats true, it was sometime more simple… keep going!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *